Résolution 2019

En cette fin 2018, je peux dire deux choses.

J’aime toujours mon boulot.

Mais je ne suis pas sûre de pouvoir continuer à le faire.

Je l’aime toujours parce que la MG me passionne. Que c’est compliqué mais tellement stimulant, que c’est génial de suivre les patient.e.s sur des années, de les voir aller mieux… ou pas, mais d’être là pour les accompagner quoi qu’il arrive. Que c’est un privilège d’être là pour entendre le patient suivi depuis plusieurs semaines pour syndrome dépressif arriver en disant, avec un timide sourire « je crois qu’il y a des étincelles de mieux ». Bref, je vais pas vous refaire le billet de la dernière fois.

Mais je ne suis pas sûre de pouvoir continuer à le faire.
Parce que même si je travaille « à temps partiel » (on peut pas mettre les guillemets en gras??) (non parce que « temps partiel », ça veut dire 3 jours par semaine pleins, un samedi matin sur 2, plus quelques gardes ou astreintes, plus le temps de formation continue, de compta et d’administratif, sans même parler du temps où j’étais chargée d’enseignement à la fac, donc largement 35 heures par semaine), même si je travaille à temps partiel, donc, je suis fatiguée.

tiana

J’habite à une demi-heure de route de mon travail. C’est un choix, mais ça veut dire qu’en partant à 7h50 de chez moi le matin, j’arrive à 8h20. Le temps de lancer les logiciels, de regarder les bios de la veille et les courriers, j’ai pas le temps de m’ennuyer avant le début des consultations à 8h40.
Pour le moment j’ai un planning avec consultations de 20 minutes. Consignes de doubler pour les visites de petits nourrissons avec vaccins, première consultation de grossesse, et puis j’en double moi même certaines pour des patient.e.s compliqué.e.s ou certains motifs. Fin de matinée à 13h si je suis pas en retard (LOL), reprise à 14h20. Dernier créneau 19h. Donc en basique 13 créneaux le matin, 14 l’aprem (j’ai une pause dans l’apres midi pour rattraper le retard), mais généralement il y a au moins 1 ou 2 consultations « doublées » dans la journée, donc je tourne autour de 25 patients vus par jour (et j’ai une patientèle très jeune, quasi la moitié de pédiatrie, donc quasi jamais de visites). Sur ces créneaux, selon les saisons, 9 à 12 créneaux « du jour », c’est à dire qu’ils ne peuvent pas être pris à l’avance, et que les secrétaires ont des consignes sur les motifs qui justifient de donner ces créneaux là. J’ai récemment passé mon dernier créneau « hors urgence » de 19h à 18h20.
Sur le papier franchement, je me dis que c’est une belle organisation.

En pratique… en pratique, je suis à facile 10 ou 15 jours de délai pour les RDV non urgents. Généralement le planning est blindé à 10h du matin (oui, je sais, on a des petits soucis de régulation par la secrétaire), et je me retrouve à rajouter des gens à 19h20, parfois 19h40.

Mais là où ça devient terrible, c’est le soir, une fois le dernier patient parti. Même si je finis à l’heure (j’essaye hein, mais faut reconnaître que c’est rare que je n’aie pas au moins 20 minutes de retard en fin de journée), genre si je finis la consultation à 19h20, je suis pas chez moi avant 20h30. Facile. En hiver, souvent, je finis plutôt vers 20h au cab, pas à la maison avant 21H.

Parce qu’après la fin des consults, je gère les courriers que j’ai pas eu le temps de faire dans la journée, courriers à lire ou courriers à faire. Je refais les (en moyenne) 2 ou 3 ordonnances « perdues » par les patients. A chaque fois ça implique d’ouvrir le dossier, de vérifier que c’est effectivement la bonne ordonnance, l’imprimer, la signer. C’est pas très long, mais c’est tous les jours. Il y a aussi les demandes d’ordonnances ou de courriers plus ou moins justifiés « veut une ordonnance de tel médicament » « a RDV dans 2 jours pour une IRM , n’a pas d’ordonnance ». Alors que je le fasse ou pas (souvent c’est « ou pas »), j’appelle ou je justifie le non auprès de la secrétaire. Je rappelle les patients qui ont laissé des messages. Parfois j’ai essayé de les joindre dans la journée, mais « ils travaillent » alors ils n’ont pas répondu. Souvent ça nécessite une consultation,en fait … mais j’ai beau l’expliquer aux secrétaires, j’ai toujours des messages disant juste « Monsieur Z demande que vous le rappeliez. » (avec des fois des précisions genre « le rappeler après 19h30 ») . Et puis c’est juste au moment de la sidération stuporeuse, alors l’efficacité n’est pas la même.

preview

Moi devant mon ordi à 20h40 au boulot alors que je devrais être partie depuis longtemps

Tout ça pour dire que depuis novembre, je suis rentrée chez moi une seule fois avant 20h30. La moyenne, c’est plutôt 21H. Vendredi dernier, journée chargée, j’étais en vacances la semaine d’après, je voulais essayer de laisser les choses « propres » pour mon remplaçant, je suis arrivée chez moi à 22H.
J’avais faim, un peu. Et j’étais fatiguée, donc.

Tout ça pour dire que j’en ai marre. Marre de finir aussi tard, et d’entendre quand même plusieurs fois par jour « on n’arrive jamais à avoir RDV avec vous » et autres trucs du genre. Marre de partir du principe que non, je ne peux rien prévoir le soir les jours de boulot parce que je serai en retard. Et crevée. Marre de me dire que la vie de famille, la vie tout court, doit être mise entre parenthèses ces jours là.

Alors j’en ai parlé sur twitter. Et j’ai eu plein de réponses.
Plein de réponses d’autres MG qui sont dans les mêmes problématiques… à la fois sur la gestion du planning et sur ce temps post consultation du soir, qui nous fait revenir si tard à la surface.

Mais aussi plein de réponses de collègues qui arrivent à faire autrement. Qui ont fixé un cadre différent. Dernier créneau hors urgence avant 18H. Dernier créneau urgent 18h30. Ou des créneaux plus tard, mais moins de retard, et départ direct après les consultations. Organisation entre médecins d’un même cabinet pour assurer chacun un ou deux jours par semaine une réponse téléphonique jusqu’à 20h, mais ça ne veut pas dire consulter jusqu’à 20h. Et finalement : les patients font avec. Ou vont voir ailleurs… Mais vu la démographie médicale actuelle, c’est pas trop un problème. Pareil pour la gestion des messages : si c’est urgent ça se gère en journée. Sinon ça attendra la journée de consultation suivante. Même si c’est 3 jours plus tard.
A souligner, le rôle majeur d’un secrétariat efficace, et d’une conscience des limites de nos capacités et responsabilités.

Et oui, bien sûr, je comprends que pour les patients ce soit compliqué. Qu’ils bossent loin, qu’ils ont leur travail, et leurs enfants à récupérer, et que c’est pas facile pour eux de se libérer avant 18h. Mais je ne peux plus continuer comme ça.

Donc *roulement de tambour* : résolutions!

Je veux continuer d’aimer mon boulot, ce qui implique de réorganiser mon temps de travail. Pour l’instant j’ai prévu ça :

1) Recadrage des consignes aux secrétaires : je ne fais pas de consultation par téléphone, pas d’ordonnances sans voir les gens, c’est pas la peine de me faire passer les messages de ce genre. Ils prennent RDV et puis c’est tout. (recadrage de moi-même aussi, par la même occasion : de redire ça aux secrétaires ça va m’obliger à être cohérente).

2) J’ai rajouté une pause dans l’après midi pour gérer les bios / papiers etc. Et si les patients répondent pas avant 19h, et ben ça attendra quelques jours. (sauf évidemment le truc vraiment urgent mais finalement c’est très rare).

En gros une fois les consultations finies, je veux pouvoir me contenter de vérifier le total des règlements en CB, les chèques, faire la télétransmission, et je rentre chez moi! Je ferai ma demi heure de sidération stuporeuse dans la voiture. Si je prévois la musique adéquate, ça devrait le faire.

3) Plus difficile… Arriver à lâcher la culpabilité sous jacente à tout ça. Culpabilité de ne jamais en faire assez, de ne pas pouvoir répondre aux demandes des patients, de les mettre dans la panade parce qu’ils ne peuvent pas se libérer… Culpabilité de refuser de voir le patient qui se pointe avec 15 minutes de retard sur le premier RDV de l’après-midi (parce que si je le vois après je suis à la bourre pour tout le reste de la journée). Culpabilité de répondre, encore et encore, aux nouveaux arrivants sur la commune, que non, je ne peux plus prendre de nouveaux patients, et oui, je sais que c’est compliqué.
Comme disait @docisa33 « on serait là jusqu’à minuit, il faudrait un RDV à minuit 15 ». On ne peut pas tout gérer.

Je fais de mon mieux. Je ne sais pas et ne veux pas travailler « plus vite ».  J’adore mon travail, mais c’est mon travail, pas toute ma vie, et si je veux continuer à le faire du mieux que je peux, j’ai besoin de garder un équilibre entre les deux.

Si vous avez d’autres pistes, je suis preneuse!
Et je viendrai vous raconter si ça marche…

 

unnamed

Totoro il est HYPER FORT pour tenir en équilibre sur sa toute petite toupie. #Inspiration #JeSuisTotoro

(Ah et aussi : les mecs, faut arrêter de proposer tout et n’importe quoi pour l’avenir de la MG. ON N’EST PAS ASSEZ NOMBREUX. Il va falloir revoir les critères de consultation. Genre les consultations juste pour papier enfant malade, pour arrêt de travail de 1 jour parce que « j’ai vomi toute la nuit », pour le papier pour la crèche ou pour la cantine, pour le certif de sport du club de danse du petit ou pour les échecs. C’est plus possible, là! L’éducation à la santé a son rôle à jouer dans tout ça. Vraiment.)

Edit de début mars :

Ça fait deux mois que j’ai pris mes « bonnes résolutions »
J’ai rajouté des créneaux d’urgence pour la période épidémique.  J’ai une pause le matin et j’ai rallongé la pause de l’après-midi, j’ai enlevé un créneau le soir.  Ça me fait 3 créneaux de moins par jour, et ça rallonge un peu les délais pour les RDV non urgents, mais pour moi ça change tout. Je regarde les bios plus tôt dans la journée, donc sauf exception elles sont toutes déjà vues et gérées avant la fin de la journée. Finalement, malgré mes appréhensions, les patients s’adaptent aux horaires proposés… en tout cas ils ne râlent pas plus qu’avant ^^.

J’ai revu les consignes avec les secrétaires. Elles régulent un peu mieux les demandes. Je suis encore beaucoup coincée par les « besoin d’un certif enfant malade » ou « arrêt de travail pour la journée, il a la gastro », mais ça, il faudrait un changement plus large que juste chez moi pour que ça change…

Surtout, j’ai changé ma façon de voir, un petit peu… Certains de mes collègues choisissent de travailler plus tard que moi. C’est leur droit, mais ça ne veut pas dire que je suis obligée de faire pareil. Quand je reçois des demandes non justifiées des patients en dehors des consultations, je ne passe plus 10 minutes au téléphone à débrouiller l’histoire ou à expliquer pourquoi je ne peux pas le faire. J’ignore, ou je gagne du temps avec un simple « non » aux secrétaires, qui relaient ensuite.

Et oui, je rentre plus tôt chez moi. Généralement maintenant plutôt autour de 20H. Parfois plus tard, parfois aussi plus tôt (genre la boulangerie est encore ouverte sur le chemin!). Et avec des journées plus « fluides ». Moins de retard, et quand j’ai fini je m’en vais, et finalement moins de sidération stuporeuse de fin de journée parce que moins eu l’impression de courir toute la journée. Alors oui, 3 consultations de moins par jour, c’est aussi des sous en moins. Mais ça va mieux…

Bref, pour celles et ceux qui se questionnent : yes you can!

We_Can_Do_It

Publicités

3 réflexions au sujet de « Résolution 2019 »

  1. J’aurais pu écrire ce billet quasiment mot pour mot… Sauf que mon objectif était depuis longtemps de « faire autre chose » parce que je sentais que ma vie était ailleurs.
    Mais aujourd’hui, plus d’un an après mon déplaquage, je me sens encore coupable de ne pas avoir « réussi ». Je valide toutes les sources de culpabilité que tu as énumérées… Et notamment cette fameuse question du temps PARTIEL à 35h (hors gardes, compta, formation, courriers et dossiers du dimanche matin, etc) qui me taraude et me met en colère encore aujourd’hui.
    Je te souhaite que cette réorganisation te redonne l’énergie et l’enthousiasme de continuer à faire de ton mieux ce métier que tu aimes.
    Des bises 😘

  2. bonjour. Installé depuis 20 ans. Me suis posé ces questions là des années.
    Conclusion: il n’ y a aucune solution à chercher. Ce que je veux dire c’est que la solution est de travailler là où l’on choisit d’être en refusant les « pourquoi » et les « comment » ou choisir de partir.
    Si on reste (comme vous, comme moi), ça suppose de prendre une certaine (« certaine ») distance avec les patients (sans éloigner l’empathie; être en empathie pour leur souffrance oui, pour leur emploi du temps, non) et distance avec l’outil de travail.
    Refuser donc les « comment » et les « pourquoi »:  » comment on vous joint, pourquoi vous êtes pas là, pourquoi la secrétaire ceci, comment le conseil cela …. »
    selon mon expérience il ne sert à rien (arrivé à un stade d’organisation; et la vôtre parait particulièrement cohérente) de vouloir faire mieux. Il faut donc évacuer toute velléité de vouloir faire mieux: laisser passer les courriers inintéressants, ne pas vouloir que tout soit au top ou au carré, accepter de ne pas connaitre d’emblée la dernière bio du patient et surtout, surtout, utiliser à tour de bras la réponse du « je ne sais pas » avec les patients récalcitrants, avec la secrétaire qui comprend pas un truc ou avec la sécu qui a déjà sombré depuis longtemps.
    La réponse du « je ne sais pas » (le fait de ne pas résoudre le problème non médical vrai qui se pose) est étonnament efficace et très déculpabilisante.
    Ce n’était que ma contribution 🙂
    tl

  3. Exactement ce que je vis et ressens en ce moment !! Merci de le dire haut et fort ! Je pense que nous ne sommes pas les seules dans ce cas.
    Pour ma part, j’ai décidé de ne plus faire les paperasses le jour même, les patients attendront et peut être qu’il y aura moins d’ordo et de certicats perdus … consultations plus tard le matin, déjeuner à la maison obligatoire pour faire une pause, dire NON et l’assumer sans culpabiliser. J’ai 3 enfants en bas âge et OUI moi aussi j’ai une vie de famille et moi aussi j’ai le droit de dîner et partir en vacances avec eux !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s