Bonne poire

Etre gentille c’est important. Pour moi c’est une vraie qualité. Faire attention aux autres, avoir envie de les aider, ne pas faire à autrui ce que je ne voudrais pas qu’on me fasse, ces valeurs-là. Ça m’a toujours agacée cette dérive du « ah oui, elle est gentille », version « bien brave », option « un peu bête qui se laisse marcher dessus ».

Donc oui, je suis gentille, enfin en tout cas j’essaie.
Le problème, c’est que le glissement de la gentillesse à la bonne poiritude est très facile.

Quand on n’est pas gentil, on laisse le collègue malade se débrouiller pour sa garde en disant qu’on a piscine.
Quand on est gentil, on dépanne le collègue qui ne peut pas faire sa garde parce qu’il a la gastro.
Quand on est bonne poire, on dépanne le collègue qui ne peut pas faire sa garde parce qu’il a encore la gueule de bois.

Quand on n’est pas gentil, on enguirlande le patient en retard coincé dans les bouchons.
Quand on est gentil, on accepte gracieusement les excuses du patient qui la veille, pour la première fois, a oublié de venir, et on lui refixe un rendez-vous.
Quand on est bonne poire, on appelle celui qui n’est pas venu aujourd’hui, et on lui donne un rendez-vous le soir même parce qu’il n’était pas réveillé le matin et demande un rendez vous rapide.

Quand on est gentil, on jette un coup d’oeil sur les oreilles de la petite dernière qu’on a vue 10 jours avant pour une otite, pendant que le grand finit de se rhabiller.
Quand on est bonne poire, on voit le grand, la petite, et on fait le courrier pour que la maman aille chez la dermato, le tout en une consultation, ça fera 26 euros merci.

Quand on est gentil, on dépanne un patient d’un spray de ventoline par téléphone, en lui préparant une ordonnance qu’il passera chercher au cabinet médical.
Quand on est bonne poire, on dépanne beaucoup. Et un soir, on se retrouve à compter le nombre d’enveloppes préparées pour des patients qui ont laissé un message au secrétariat, et il y en a 11. Sans compter les coups de téléphone pour des avis sur les résultats de prise de sang ou donner un conseil. 11 enveloppes , quand on a vu 25 patients « pour de vrai » dans la journée, ça fait beaucoup. Trop, probablement.

Je suis donc une bonne poire. Et à force, ça dévalue mon travail et mon temps. Et ça use.

Donc objectif : débonnepoirisation. Je commence aujourd’hui.

Mais voilà…

Audric a besoin d’une ordonnance pour le renouvellement de ses séances d’orthophonie. Il y va depuis 2 ans pour un retard de langage qui progresse bien, je ne suis absolument pas compétente pour évaluer la nécessité de poursuivre ou non. Enveloppe n°1.

Béatrice a appelé pour que je lui refasse l’ordonnance de rééducation du post partum. Elle a fait les trois premières séances avec sa sage-femme, mais les horaires ne collent pas, elle voudrait continuer chez la kiné, mais il lui faut une autre ordonnance. Enveloppe n°2.

Cécile a perdu l’ordonnance de pilule que je lui ai faite il y a trois mois. Enveloppe n°3.

Frédéric, que j’ai vu la semaine dernière pour sa visite d’aptitude au sport et qui avait une nouvelle poussée d’eczéma, pensait vraiment qu’il lui restait du Diprosone à la maison. Mais le tube est périmé. Enveloppe n°4.

J’ai vu Baptiste il y a 10 jours pour son rappel de vaccin et une visite globale. Le collège réclame un certificat d’aptitude au sport en milieu scolaire pour la rentrée. Enveloppe n°5, en attendant d’aller discuter une bonne fois pour toutes avec le directeur pour lui expliquer mon point de vue, collège privé ou pas.

Stéphanie a appelé pour demander une ordonnance de DTP et de Pneumo 23. Je l’appelle, parce que je ne suis pas sûre que ce soit adapté. Effectivement, projet de grossesse donc plutôt DTP + coqueluche à faire, et n’a pas d’indication au Pneumo23. Enveloppe n°6.

La maman de Titouan a déposé la licence de foot à signer et tamponner, je l’ai vu trois jours avant. Enveloppe n°7.

Jérôme rappelle. Son éruption cutanée bizarre ne répond pas au traitement. Comme on l’avait convenu, je lui prend rendez-vous chez le dermato. Courrier à faire, mis dans l’enveloppe n°8.

Laura a une anémie par carence martiale découverte au don du sang. La faute à ses règles abondantes. Un coup de fil et une ordonnance pour une supplémentation en fer dans l’enveloppe n°9.

Bien sûr, chacune de ces enveloppes ne prend pas énormément de temps. C’est l’accumulation qui joue sur l’emploi du temps et sur mes nerfs. Surtout quand la demande n’est pas adaptée, ou pas si simple.

Par exemple la demande d’Antoine, 42 ans, qui veut un certificat pour un marathon. Pas vu depuis deux ans, pas question de lui faire ça comme ça. Pas d’enveloppe n°10, mais un coup de fil de 5 minutes pour lui expliquer que non, je ne peux pas lui faire sans le voir, même si sa compétition est dans 10 jours et qu’il n’a pas le temps de venir avant.

Ou celle de Catherine, qui a pris rendez vous chez le chirurgien parce qu’elle a mal à l’épaule, et veut un courrier. Pas d’enveloppe n°11, mais nouveau coup de fil à rallonge.

Le chemin de la débonnepoirisation va être long, je crois.

Si vous avez des pistes, je suis preneuse.

Publicités

19 réflexions au sujet de « Bonne poire »

  1. J’ai pas de réponse toute faite. C’est dur. Je dirais qu’une secrétaire ça aide pour tout ça. Elle note, elle me dit, si je hoche la tête, elle prépare déjà pas mal de choses et donc ya juste à signer. Sinon elle appelle et dit que non, c’est pas possible et je justifie mon refus quand les gens viennent et là on parle, et c’est une consultation, une vraie.
    Mais concernant la culpabilité liée à la débonnepoirisation, je n’ai aucune piste.

  2. Alors, c’est un sujet très intéressant. En dernier semestre d’internat et ayant fait mon saspas, je me suis posée les mêmes questions. Je crois que le mieux est que chacun pose ses propres limites et s’y tienne. Je connais des médecins qui ne font rien en dehors des consultations et au contraire, d’autres qui en font beaucoup trop. Où est la différence entre dépannage et abus ? C’est pas si simple.

    Pour les certificats médicaux non obligatoires comme l’aptitude au sport en milieu scolaire, un maître de stage m’a donnée une bonne technique. J’ai en favori un tableau du gouvernement avec tous les certificats non obligatoires et le numéro du décret en référence. Je l’imprime, je fluote la ligne avec le certificat concerné et je le remets au parent pour qu’il le transmette à l’école/crèche/association sportive, avec comme consigne que ceux-ci me rappellent directement si ça leur pose problème. Pour le moment, ça a très bien marché. Ça peut faire quelques enveloppes en moins.

  3. Sans secrétaire, je me serais faite bouffer toute crue !
    Une clé de la débonnepoirisation est de se justifier le moins possible, c’est ta façon de pratiquer la médecine et les patients peuvent encore changer de crémerie ( en pratique, ils reviennent toujours ou démographie oblige, ils assument d’avoir un médecin consciencieux).
    Mes patients savent que je ne fais pas les certificats de sport sur un coin de table et le marathonien qui vient 10 jours avant sait très bien à quoi il s’expose puisque tous ses petits copains font régulièrement leur épreuve d’effort…
    J’ai ainsi refusé un certificat à un cinquantenaire hypertendu sous bithérapie avec béta bloquants et surpoids qui voulait courir dans le désert… Et bien, il a trouvé un cardiologue avant son départ pour lui faire son petit certif’…
    A chaque fois j’essaie de me demander si je ne suis pas en train d’arranger le patient au détriment de mes propres convictions et potentiellement dangereux pour lui et pour moi.

    Bon courage

  4. J’ai une tendance à dire oui aux demandes des patients trop facilement aussi. Mais depuis quelques temps, je ressens le besoin vital de poser quelques limites. Ce qui me déculpabilise le plus est de partager avec des consœurs (et frères) sur le sujet, et le fait de constater que certain(e)s savent dire non sans agressivité mais fermement, tout un art. Il y a aussi la prise de conscience qu’effectivement en rendant trop service il n’y a pas plus de reconnaissance. Il y a des sessions de fmc sur le sujet, perso je vais m’en programmer une.

  5. Moi aussi j’ai tendance à être bonne poire et à m’en vouloir de l’être.
    Ce qui est en train de me guérir est l’afflux de demandes de prescriptions de RIVOTRIL (je suis neuro) pour des motifs pour lesquels je suis totalement en désaccord : ces consultations sont très dures mais, les rares fois où je n’ai pas réussi à dire non, je me débats avec conscience pendant plusieurs jours. Donc j’apprends…
    Dans tes exemples, je pense que enveloppes n°6 et n°O pouvaient tout à fait justifier d’une consultation même rapide.
    Courage!

  6. une piste : déjà toute demande doit être écrite et accompagnée d’une enveloppe timbrée à l’adresse du demandeur (ça freine et ça évite les abus)
    imposer un délai pour les certificats et papiers à renvoyer (« je veux bien mais en dehors de ça il faut aussi que je fasse un peu de médecine « )
    la secrétaire est utile bien sûr

  7. Ah oui… est-ce que je suis bonne poire aussi ? La plupart des enveloppes je les aurais fait aussi, c’est certes du travail en plus, « non payé », mais est-ce qu’à la place j’aurais aimé avoir 11 consultations supplémentaires ?
    Là où je dis non, c’est « vous pouvez me l’envoyer chez moi ? », là non, sauf si enveloppe timbrée jointe, éventuellement, et encore ça me fait un détour par la boite aux lettres…

    C’est sûr qu’un secrétariat, surtout sur place, filtre pas mal ce genre de chose, mais j’en reste à penser qu’il vaut mieux ça que des consultations inutiles qui surchargent le planning… juste compter dans son planning 1/2h de paperasse par jour en plus… Et c’est sûr que tant qu’on restera au paiement à l’acte uniquement, ça restera du travail non payé.

    Après oui on dépanne une fois, mais non au renouvellement sans consultation en permanence…

  8. tout est déjà dit dans les réponses précédentes, mais j’ajouterais que tu n’as pas á téléphoner pour te justifier. Non c’est non.

  9. Perso comme patiente je trouverai normal de payer, mais c’est aussi des services dont je ne
    me passe pas. J’ai négocié avec ma gyneco qu elle me laisse passer chercher une ordonnance quand j ai besoin et elle me met un supplément DE en consultation. En gros mon pb c’est que si le médecin n’est pas souple je ne me soigne pas mais s’il est trop souple il ne dure pas. Donc j’en parle, je suis consciente d’être un peu sur sollicitante et suis prête à payer

  10. 4 5 6 8 et 9 sont pour moi des consultations. responsabilité engagée. 25 % de chiffres d’affaire en plus. Cela paie la secrétaire qui fait les enveloppes 123 et 7

  11. Merci pour les idées.
    Le rôle de la secrétaire est probablement majeur dans cette histoire, c’est un truc sur lequel j’essaie de travailler, mais ma secrétaire a tendance à se faire vite avoir par les demandes des patients, et est incapable de trier ou de faire barrage. Pour brosser le tableau, elle me transmet les messages avec des points d’exclamation : « Mme X a appelé, a besoin absolument d’un certificat pour l’aquagym, il lui faut pour demain sinon elle ne peut pas s’inscrire! »
    Pour le certif de sport du collège, je suis bien d’accord, c’est pas justifié. Je leur ai déjà envoyé plusieurs fois la circulaire qui le prouve. Mais ils sont un peu bouchés, et ils continuent de réclamer le certif, et pour des gamins que je vois pour un certif de sport « autre », je suis faible et je prends l’option la plus facile : je fais le certif. Je crois que dans cette affaire, je vais faire un courrier signé par un maximum de médecins du coin et aller directement voir le directeur, afin de régler ça une bonne fois pour toutes.
    Et Docmam a parfaitement raison. Je râle un peu contre les enveloppes, je fais parfois des petites consultations par téléphone à la fin de ma journée, mais si je devais les voir en consultation, je ne sais pas quand je les verrais. Parce que je ne travaille que trois jours à trois jours et demi par semaine, que le planning est plein, et que j’aimerais plutôt diminuer mon rythme de consultations que l’augmenter, vu qu’à trois patients par heure, même en doublant le temps pour certaines consultations, j’ai du mal à être à l’heure à la fin de la journée.
    Quant au fait de ne pas justifier le refus, il faut que j’apprenne à faire ça. Et que je re-re-re-redise à ma secrétaire de ne pas dire aux patients que leur enveloppe sera bien sûr prête dans l’après-midi. Parce qu’après, ils viennent pour rien jusqu’au cabinet médical, râlent parfois, et ça me bouscule encore plus mon planning que de les appeler en fin de journée.
    Parce qu’en plus d’être bonne poire, je déteste être en retard 😉

  12. En Allemagne facture 10,25 pour l’établissement d’une ordonnace – même pas faite par lui mais par son personnel! D’ailleurs prendre RV par télephone est également facturé avec 10,25€, c’est cher l’accès aus soins… Mais bon, les caisses d’assurance de maladie offrent cette possiblitié aux médecins, en contre partie d’un autre truc abondonner (j ne sais pas lequel, c’était déjà ainsi quand je suis revenu habité le pays).

    Nouveauté, les ordonnance doivent pas avoir plus de 4 semaines pour obtenir le traitement. Ainsi, plus la possibilité de se faire établir plusieurs ordonnances lors d ela consultation.

    Aussi 5,13€ pour le plan de médicament, car sur l’ordonnace n#est pas indiqué la posologie du traitelement (X par jour, pendant X jours). Je me suis toujours pas habitué et dois faire trés attention quand le m´decin me parle de la posologie, afin d’éviter un imprimé plan médciament facturé à 5,13€ et – aussi incroyable que cela puisse paraitre – rembourser par l’assurance de maladie! En même temps, des examens tels que la prise de tension occulaire (glaucome) est une prescription « IGEL » et non pris en charge, car un acte préventiv sans utilité, en cas de glaucome et suite à une demande, l#exemen est pris en charge. Ma mère a dû payer 30 € il y a deux ans, pour s’assurer que tout va bien (non remboursable).

    Bonne soirée

  13. Les bones poires se font croquer, et perdent leur jus.
    Je connais quelques toubibs qui fonctionnent comme ça : si tu commences à être TROP sympa et à dire oui TROP souvent pour des motifs qui ne se justifient pas sur le plan de l’urgence ou de la continuité des soins, faut pas compter sur les gens pour s’auto-limiter et faire dans la modération.
    Ca sera de pire en pire, et de façon exponentielle.
    Les gens que je connais et qui bossent comme ça en sont arrivés au point de ne plus répondre au téléphone dès que l’agenda est plein (cad après 10-11h du mat), et à se cacher pour fuir les demandes trop pressantes de leurs patients.
    Ca fini toujours à mon avis par de la mauvaise médecine.
    Je ne suis pas installé depuis très longtemps, mais j’ai décidé que c’est moi qui fixais les règles. Des règles qui me permettent de me protéger, de rester disponible et de pratiquer le mieux possible, donc des règles qui sont protectrices aussi pour le patient. Après, c’est le patient qui te choisit, c’est pas toi qui vient le chercher. Donc si les règles ne lui conviennent pas, il peut trouver quelqu’un d’autre qui fonctionne différemment.
    Je crois aussi que savoir dire non parfois permet que les gens te respectent, et cela est nécessaire à une relation de soin « saine ».

    Salut !

  14. Comme patiente, dans la plupart des cas que vous citez, jamais je n’oserais demander une ordonnance ou un certificat de cette manière. Si j’oublie de parler d’une question, je reviens en consultation… Ou pas : j’ai tendance à négliger d’aller chez le médecin, mais c’est un autre problème.

  15. Peut-être déjà dire à votre patiente que la sage-femme peut lui prescrire sa rééducation du périnée… 😉 [et sinon, dans la salle d’attente de mon médecin, y a écrit en gros qu’aucune ordonnance ne sera délivrée en dehors d’une consultation… Apparemment, ça a l’air de fonctionner… les gens ne perdent étonnamment plus leurs ordonnances 😉 ]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s